Camille, ancienne mannequin, blogueuse et enquêtrice à ses heures

par | 11 mars 2021 | 0 commentaires

Ancienne mannequin, professionnelle du digital et enquêtrice à ses heures, la magnifique Camille tient un blog éclectique qui te fait passer en deux clics d’une discussion sur l’acné à la traque d’un véritable tueur en série. A découvrir !

Plongeons-nous en 2009. Jeune mannequin, tu lances ton blog, à 22 ans. Pourquoi un blog ? Dans quelle dynamique étais-tu à ce moment-là ?

J’étais mannequin et j’ai eu envie de décrire de façon humoristique (et un peu cynique) l’envers du décor. Je voulais montrer que l’univers du mannequinat, ce n’est pas que « strass et paillettes » comme beaucoup peuvent le penser. J’avais envie d’humour noir surtout et d’auto-dérision… et c’est ma marque de fabrique dans ce blog Camille G.

Au fil des années, avec l’évolution de ton métier, tu as changé ta ligne éditoriale ?

Arrêter le mannequinat m’a amenée à changer de sujet. Aujourd’hui, je parle davantage de lifestyle, d’enquêtes, de « true crimes » (ndr : documentaires qui retracent les parcours de criminels). Mais je fais aussi des tests de produits et des partenariats avec des marques. Je me livre aussi sur des sujets plus personnels, même si je me protège beaucoup maintenant. Alors oui, les lecteurs vont savoir ce qu’il se passe dans ma vie, si j’ai un nouvel appartement ou à quoi ressemble ma déco. Mais je veille à ne pas « trop » exposer ma vie privée.

Quand on parle de soi sur un blog, on peut en dire parfois trop ?

J’ai commencé en étant étudiante. A ce moment-là, je ne faisais pas vraiment attention à ce que je pouvais dire de mon quotidien. C’est quand je suis entrée dans la vie active, que j’ai appris à faire attention. C’est parfois une drôle de sensation quand des collègues, des personnes qui ne font pas partie de ton cercle d’amis te disent qu’ils ont lu ton blog. Alors je fixe des limites, je fais attention. Je ne veux pas que tout le monde connaisse chaque détail de ma vie. Je ne suis pas une téléréalité, je fuis même ce genre de concept.

Après avoir quitté le mannequinat, tu t’es convertie au digital. En quoi consiste ton activité  ?

Aujourd’hui, je suis « social media manager ». C’est-à-dire que j’accompagne des marques dans leur communication. J’aide à mettre en place une stratégie digitale avec des contenus adaptés, sur les réseaux sociaux.

Très intéressant, d’ailleurs BlogueusePro a plein d’idées d’échanges et de partenariats autour de ce métier. Cette activité est la source des partenariats liés à ton blog ?

Non, non ! Les marques avec qui je travaille en tant que social media manager n’apparaissent pas sur mon blog. Pour les partenariats, les marques me contactent directement. Elles découvrent mon blog, mon univers et tant mieux s’il les intéresse. Je ne cherche pas à les contacter moi-même. A vrai dire, je ne me sens pas légitime pour aller démarcher des marques, en faisant la promotion du blog ou de possibilités de partenariat. Je n’aime pas ça, ce n’est pas ma nature. Et de toute façon, ce n’est pas ce que je recherche.

Du coup, pourquoi tu fais ces partenariats ?

Avant tout, je teste des produits qui me plaisent, qui m’intéressent ! Je ne vais pas prendre le produit juste parce qu’on me le propose. Je ne prétends pas être toujours 100% en accord avec la marque, ses choix, etc. Ce serait hypocrite de dire ça. Parce que tu ne sais jamais exactement quelles sont les valeurs de la marque, quels sont leurs moyens de production. Mais si le produit me plait, si je trouve l’idée, le résultat ou le concept sympa, et aussi si l’équipe derrière n’est pas prise de tête, je me dis « pourquoi pas ». C’est seulement à ces conditions qu’on lance donc le partenariat. Après, ça dépend aussi du sujet et des produits ! J’adore par exemple la mode féminine. C’est ce que je préfère, même. Il y a des exceptions parfois, comme un partenariat avec une marque de cigarettes électroniques ou de thé.

Tu arrives à gagner de l’argent avec ton blog ? Régulièrement ?

Oui. Tout dépend des partenariats et des marques. Quand ce n’est pas rémunéré, tu peux gagner des produits. Ça dépend du budget de la marque, de la taille de la structure. Mais je ne m’en cache pas, je gagne de l’argent grâce à tout ça. Et il faut dire aussi que ce n’est pas gratuit d’avoir un site web. C’est du temps et du travail, mais il y a aussi l’achat du nom de domaine, l’hébergement, ça fait des frais. Et si je peux les rembourser grâce aux partenariats, je préfère. Pour la partie plus technique, je suis aidée par un webdesigner qui s’occupe des mises à jour et du design du blog. Au départ, j’étais sur une plateforme de blog clé en main, puis j’ai migré sur WordPress. J’ai eu besoin d’aide, car après une mauvaise manip’, je me suis retrouvée avec un blog planté pendant plus d’une demi-journée ! Maintenant, je fais attention.

Combien de temps représente la rédaction, l’animation de ton blog ?

J’essaie de publier deux articles par semaine, parfois trois… alors là, je ne me mets pas la pression ! En ce moment, je suis en petite forme et j’ai un article de retard, mais c’est pas grave. Je fais ce blog avec le cœur. Hors de question de me forcer à quoi que ce soit. Je fais les choses comme je sens. Je ne me prostitue pas pour plaire aux gens. J’ai une vie très prenante à côté. Et surtout, même si je m’expose en photo, toujours de façon maîtrisée, j’aime l’adage « Vivons heureux, vivons cachés ».

Et d’où vient ton inspiration pour la rédaction des articles ?

Les sujets qui m’interpellent actuellement sont les histoires criminelles, les « true crimes ». Certains diront que c’est malsain. Mais je suis très, très attirée par les enquêtes, la résolution des crimes et autres sujets glauques. J’ai toujours baigné là-dedans ! Je connais très bien les termes, l’univers des commissariats, des gardes-à-vue ou des enquêtes. Et j’adore ça. Je peux passer des heures à lire des bouquins sur ces sujets.

Au point de mener l’enquête toi-même ?

J’ai une rubrique dédiée aux enquêtes sur mon blog, et je viens de lancer une rubrique sur le « projet Panama ». C’est l’histoire de deux jeunes Néerlandaises qui ont été retrouvées mortes dans la jungle au Panama. Je ne crois pas à la théorie de l’accident ! Avec un ami rencontré sur un forum, Romain, on a commencé à enquêter. Il s’est même rendu sur place. Cela m’amène à publier des infos inédites que personne ne connait, et j’adore ça. Ce genre d’articles, ça me correspond totalement ! Et c’est cool si ça peut faire avancer l’enquête. Bien sûr, tout cela ne m’empêche pas de parler de produits qui me plaisent. C’est un tout, et c’est moi. Alors, si je me sens bien, je vais produire plus. Sinon, je vais produire moins. C’est aussi simple que ça.

Ex-mannequin, enquêtrice, social media manager… Tu as plus d’une corde à ton arc. Il y a encore d’autres choses qui t’animent dans la vie, en plus de tout ça ?

Oui, mon truc, c’est les voyages ! Je suis assez contrariée sur le sujet vu l’actualité mais bon, on fait avec. Ce qui m’anime, c’est le partage. La découverte d’autres lieux, d’autres personnes.

 

 

 

 

 

Quelques mots sur Juliana Subtil
Juliana est une experte de la traduction de contenus pour les sites et blogs internationaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tu veux participer à BlogueusePro.com ? Suggérer quelqu'un à interviewer ?

Prends contact avec nous, on te répondra !