Sarah Hammel, la photographie à fleur de peau

par | 16 février 2021 | 0 commentaires

Sarah Hammel a osé franchir le pas de l’entrepreneuriat, concrétisant le rêve de pas mal de salariées en quête de liberté et de sens. Après cinq ans dans le monde de la publicité à Paris, elle a rejoint sa ville natale, Montpellier, pour lancer sa nouvelle carrière autour d’une passion : la photographie.

Après 2 années de prépa littéraire à Montpellier, une école de communication à Paris, suivie de 5 ans en tant que salariée dans la publicité, aujourd’hui, tu te lances dans l’entrepreneuriat. Pourquoi ce choix ?

Certains parleront peut-être d’audace, mais pour moi, j’ai suivi mon intuition et ma vibration interne. J’ai toujours adoré la photo, depuis l’enfance. J’en fais depuis l’âge de 10 ans et c’est une passion qui ne m’a jamais quittée. Et quand l’année 2020 est arrivée et a bousculé un peu tout, au moment de quitter l’agence dans laquelle j’étais employée, j’ai décidé de me tourner vers ce qui m’animait réellement : la photo, c’est ce qui fait le plus sens pour moi. C’est ce qui est au plus près de la personne que je suis. Donc en septembre 2020, je me suis mise à mon compte en tant que photographe.

Sarah Hammel, photographe

Je te rejoins totalement dans cette idée d’aller vers ce qui nous anime au quotidien. Très vite, tu as créé un site internet pour te faire connaître. Tu l’as tout fait toute seule ?

Oui, je me suis mise à mon compte en août 2020. Dès septembre, j’ai commencé à travailler sur mon site internet, Sarahhammel.fr. Je me suis lancée toute seule sur Wix. Je voulais quelque chose de simple, que ce soit l’écrin idéal pour voir mes photos au départ. Et donc, que ce soit le site ou les réseaux sociaux, tout est sorti le 2 janvier 2021.

Je me suis fait une promesse : faire appel à un développeur web quand mon activité marchera bien, pour refaire la beauté du site. Le luxe total serait bien sûr un community manager pour gérer aussi mes réseaux sociaux parce que c’est hyper chronophage, encore plus au démarrage.

Ah oui, c’est très récent. Donc tu as ton site et une page Instagram, @sarahhammelphoto… Tu utilises d’autres plateformes ?

J’ai aussi une page Facebook, et tout ce qui est publié sur Instagram va automatiquement sur Facebook. Pour l’instant, c’est tout. Mais dans ma To-do-list, il y a Pinterest. C’est un outil hyper intéressant pour les photographes. Pour les grossesses et les mariages, par exemple, les gens vont beaucoup s’inspirer sur Pinterest. Après, je ne veux pas m’éparpiller non plus. C’est mon expérience en agence de pub qui ressort qui me dit de ne pas tout faire en même temps pour me concentrer plutôt sur des supports sérieux et solides.

 

Créer un site web est à la fois facile et complexe, selon ce qu’on en attend. Est-ce que tu as rencontré des difficultés ?

La première difficulté pour les photographes, c’est la question du choix des photos. Qu’est-ce que je mets en avant ? Quelles images ? Je pense que c’est un problème transversal pour toutes les personnes qui ont une activité de création. Mes photos sont mes meilleures commerciales : elles parlent à ma place. Sauf que j’ai toujours eu du mal à choisir et à juger mes photos. J’ai le sentiment de ne pas être la meilleure personne pour ça.

Pour la partie technique, je n’ai pas rencontré de difficultés majeures. Par contre, j’ai trouvé ça long. Quand je pensais avoir terminé, on me parlait de la version mobile. Je n’en voyais plus la fin. Mais sinon, Wix est très intuitif pour créer un site. J’ai commencé par un travail de « benchmark ». J’ai parcouru les sites d’autres photographes de la région et même d’ailleurs. Comment ils présentaient leurs photos, etc. Avec l’envie de ne pas faire comme tout le monde, et en même temps observer ce qui marchait bien sur la partie stratégie.

Et en quoi tes 5 années dans la publicité t’ont aidée dans ce processus ?

Dans la publicité, j’étais « planneuse stratégique », un métier qui est assez peu connu. Mais un des points saillants du métier, c’était l’analyse des cibles. L’analyse des consommateurs : à qui tu parles et comment. Donc, travailler ton audience, ses goûts, les points de contact, les endroits où elle va aller consommer son information, etc. Je dirais donc que ça me permet d’aller un peu plus vite vers ma cible.

J’adore ton style et l’une des premières phrases sur ton site : « Quelques courtes lignes pour faire connaissance, mais point trop de tartines, je préfère faire la part belle aux photos ! » N’aurais-tu pas l’envie d’écrire / d’animer davantage une section blog sur ton site ?

Excellente question. Forcément, j’ai toujours eu un goût pour l’écriture. J’ai fait beaucoup de théâtre, ayant suivi des études littéraires. Avant d’être planneuse stratégique, j’écrivais des petits films, j’étais conceptrice-rédactrice à une époque. Donc le blog, j’y ai déjà pensé. C’est quelque chose qui est noté dans un coin de ma tête en fond d’écran. Mais pour l’instant, ce n’est pas encore l’heure. Je m’interroge juste sur l’intérêt ou la pertinence d’une prise de parole de ma part. Je me demande de quoi je pourrais parler et qui pourrait être intéressé.

Est-ce que tu t’intéresses aussi à des aspects plus techniques de la rédaction d’un blog, comme le référencement (SEO) ?

Quand tu crées ton site internet, tu penses tout le temps à la SEO (ndr : c’est garçon ou fille, le/la SEO ? votre avis nous intéresse en commentaire, lol) et à des techniques pour améliorer ton référencement. Après, dans mon ancien métier, j’ai tellement rencontré de gens qui voulaient parler pour parler, pour occuper l’espace sonore et médiatique, sans avoir nécessairement un message à faire passer ou un contenu pertinent pour l’audience… Je ne voudrais pas tomber dans le ventre mou des gens qui parlent pour parler. Si je commence un blog, je voudrais d’abord penser à ceux qui vont le lire plutôt qu’à ce que ça pourrait m’apporter en termes de visibilité. Mais espérons que je trouve un jour le trait d’union entre les deux.

Ok, donc photo, écriture un peu quand même… qu’est-ce qui t’anime au quotidien en plus de tout ça ?

La passion je dirais. Je suis quelqu’un de très passionné. La photo, j’adore ça et là ça, devient mon métier donc c’est vraiment magnifique ! Le théâtre, la danse, j’aime le chant aussi. Les activités artistiques me nourrissent au quotidien et que ça vienne de moi ou que je consomme celles des autres, j’adore.

Dans toutes ces passions, il y a une idée de partage aussi ?

Absolument. Je suis vraiment un animal social. Je ne vois pas un parcours de vie personnelle ou professionnelle sans être dans l’échange, dans le partage et tout ce qui touche au collectif. Je pars du principe que quelles que soient les réalisations que tu essaies d’entreprendre, elles seront toujours plus abouties et plus riches si tu les réalises en collectif plutôt que tout seul dans son coin (ndr: on est tout pareil). Et la photo m’apporte ces échanges. Ce n’est pas du tout un métier solitaire. Au contraire, je passe ma vie à prendre des gens en photo. C’est pour ça aussi que je préfère prendre des photos de personnes que des natures mortes.

Le monde est ouvert, encore plus maintenant avec les réseaux sociaux. Alors oui, je reste dans le partage, c’est hyper important pour moi.

Très beau message, merci. Et si tu devais citer 3 personnes que tu suis au quotidien sur Instagram, et quoi pourraient inspirer une interview, ce serait qui ?

Alors je pense à une personne qui n’a rien à voir avec la photo. C’est une influenceuse, qui a un nom assez évocateur : lamoinsbonnedetescopines. Quelqu’un qui ne se prend pas du tout au sérieux, qui est hyper créative. Je suis complètement accro à son parcours de vie.

Apres, une photographe que j’aime beaucoup : Sara Salazar. Elle ne fait que des nus et j’adore ce qu’elle fait. Je suis passionnée par le corps humain et elle, elle a une approche du corps dans son travail sur le nu, que je trouve hyper intéressante.

Voilà, je n’ai personne d’autre qui me vient à l’esprit. Je ne suis pas vraiment les influenceuses très connues et très suivies. Je préfère les micro-influenceurs.

Quelques mots sur Juliana Subtil
Juliana est une experte de la traduction de contenus pour les sites et blogs internationaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tu veux participer à BlogueusePro.com ? Suggérer quelqu'un à interviewer ?

Prends contact avec nous, on te répondra !