Tiffany Buton, du blog « Du Bonheur et des Livres » ou comment trouver les clés du bonheur

par | 22 avril 2021 | 0 commentaires

Expatriée en Russie pour suivre son mari dirigeant d’entreprise, Tiffany y a découvert une “envie d’autre chose”, de trouver le bonheur autrement alors que matériellement, tout lui souriait. Elle partage ses conseils pour oser s’affirmer, entreprendre et vivre plus heureux.

En 2017, tu te rends compte que tu n’es pas heureuse. Quel est le déclic ?

Je rentrais de Russie, où j’ai vécu deux années et demi en tant qu’expatriée avec mon mari. Nous étions installés à Moscou. C’était une période à la fois extraordinaire et très difficile à vivre. J’ai eu la joie de voyager mais je me suis aussi sentie très seule là-bas, sans ami ni famille. J’y ai pris conscience que je n’étais pas heureuse malgré le confort, les biens matériels…

Mon mari travaillait beaucoup, si bien que je ne le voyais jamais. Quand je rencontrais des personnes, la barrière de la langue compliquait les choses et m’isolait. J’ai eu beau prendre des cours et faire des efforts pour m’adapter, c’était difficile de communiquer et rompre cette solitude.

J’ai même essayé de trouver un emploi pour m’occuper, de donner des cours de français. Ce n’était pas si simple et la seule proposition convenable que j’ai trouvée était rémunérée…à 3 euros de l’heure ! J’ai alors commencé un blog voyage, voyagerheureux.com, dans lequel je parlais de la Russie, où j’ai découvert le plaisir d’écrire et partager sur ce que je voyais.

Tiffany a démarré le blogging (et les vidéos Youtube) en abordant les sujets liés à Russie

Mais quand on est rentré en France, j’ai eu besoin de clôturer cette expérience. J’ai fermé ce blog, pour ne plus recevoir de messages d’autres expatriées ou voyageurs dont les questions me rappelaient trop de souvenirs, certains bons mais d’autres moins, comme l’ennui et ce mal-être que j’y ai vécu.

En parallèle de ce blog, je me suis intéressée au développement personnel. J’ai lu le livre de Christine Lewicki, « J’arrête de râler » que j’ai trouvé sur Internet. J’ai vécu un déclic. Je suis devenue une lectrice acharnée et j’ai dévoré de nombreux textes, livres, blogs et auteurs découverts sur internet… On peut demander tout ce qu’on veut à Google, on trouvera toujours de nombreuses réponses !

En plus de tes lectures, as-tu suivi des formations, que ce soit pour le blogging ou la quête du bonheur ?

Oui, j’ai pris des formations en ligne en blogging et en développement personnel pour accélérer les choses avec mon blog DuBonheurEtDesLivres.com. J’ai lu énormément de livres… j’adore ça ! Cela m’a permis de grandir en même temps que mes élèves. C’est d’ailleurs avec des lectures et des résumés de livres que j’ai démarré mon contenu.

Des centaines de livres proposent des pistes de réflexion, d’actions pour avoir accès au bonheur… Pourquoi se tourner vers des formations sur internet quand presque tout est déjà écrit ?

Parce que ça prend du temps, de lire ! Et les gens n’aiment pas forcément ça.

Dès sa création, tu as souhaité pouvoir vivre de ton blog ?

J’en avais très envie ! C’est ce qui m’a permis de tenir et de persévérer pour y arriver. J’ai toujours rêvé de travailler à mon compte. J’ai songé à devenir prof de yoga ou encore sophrologue, mais ces portes se sont fermées. À la base, j’étais assistante vétérinaire et quand on est rentré de Russie, j’étais à la recherche d’un travail. Mais rien ne convenait. il faut dire que le travail et moi, ça a toujours été compliqué (rires).

J’ai toujours eu l’impression de devoir sauver ma peau quand j’arrivais dans une nouvelle entreprise. Dans mes différents boulots, je ne terminais même pas mes périodes d’essai, simplement parce que je ne voulais pas ressembler aux personnes qui y travaillaient. Je les voyais moroses, taciturnes, pas épanouies…

C’est donc à mon retour en France que j’ai décidé de sauter le pas, d’entreprendre et créer mon activité. Donc oui, j’ai bien créé Dubonheuretdeslivres.com pour me mettre à mon compte.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer comme toi dans cette aventure ?

Trop de personnes pensent qu’il faut une révélation pour se lancer. Non ! Il faut débroussailler, oser se perdre un peu… Il ne faut pas attendre que toutes les portes s’ouvrent en grand ! Il faut parfois les forcer, être comme un bélier qui pousse contre la porte.

J’ai mis longtemps à savoir ce que je voulais. En fait, je savais ce que je ne voulais pas devenir, mais jamais l’inverse ! Le plus important, c’est de réaliser ses rêves. On en réalise souvent sans le savoir et parce que certains autres rêves nous embêtent, nous confrontent aux limites de notre zone de confort, on ne saute pas le pas. Parce qu’on est conscient qu’on va devoir affronter des difficultés. Et on en a peur. Or réaliser un rêve demande souvent de grandir, d’évoluer, d’accueillir des contraintes sans les fuir.

Aujourd’hui, ton blog représente ton travail à temps-plein ?

Exactement. Sur mon site Du bonheur et des Livres, je vends des ebooks et surtout des formations en ligne, sous forme de vidéos ou de programmes par email.

Besoin d'un coup de main pour votre site internet ?

Vous manquez de temps pour rédiger des articles sur votre site / blog d'entreprise ?
Vous avez besoin de conseil pour votre marketing de contenu, votre stratégie éditoriale ?
Faites appel à notre collectif de pros du digital.

Quels conseils donnerais-tu pour monétiser un blog ? Faut-il vendre des ebooks ?

J’en vends, mais ce n’est pas ce qui me fait vivre. Je peux juste t’indiquer que depuis hier, j’ai vendu 5 ebooks, ce qui est une bonne journée. Pour donner une moyenne, j’en vends disons un tous les deux jours. Mais le plus important est de ne pas compter sur des ebooks pour gagner sa vie. Ça aide à structurer les pensées, mais il faut proposer des produits à un prix plus important, comme les formations par exemple.

L’ebook n’est qu’une première étape. Pour vivre de son blog, il faut aller plus loin et vendre des formations plus complètes et plus chères. Et être patient ! Gagner sa vie avec son blog prend facilement un an. Il faut de la persévérance et des nerfs solides. En faire son métier, c’est un vrai projet d’entreprise. On investit du temps, donc mieux vaut avoir une petite sécurité financière…

J’ai appris qu’il faut commencer vite et haut et ne surtout pas baisser ses prix. Souvent, on a peur de vendre. Or si on veut gagner sa vie et accompagner les autres, il faut apprendre à gérer cet aspect commercial. Il faut donc apprendre rapidement à vendre. Ça implique de prendre la parole, c’est pourquoi je me suis aussi à la vidéo en direct, avec Facebook Live. J’ai d’ailleurs mis du temps à m’y mettre, probablement parce que je n’avais pas envie de me montrer.

Pourquoi cette difficulté à se montrer ?

Parce que oser se montrer, c’est oser se dire, se dévoiler. Quand on parle de ses rêves, on touche à l’intime. C’est comme mettre son petit cœur sur la table.

L’écrit est une façon de se protéger… alors comment passer à la vidéo, s’y sentir à l’aise ?

Tout est dans la posture. Quand on se redresse, la posture physique nous permet de nous sentir plus léger. Notre regard sur nous-même change. Et il faut faire les choses sans craindre d’être jugée. Personnellement, j’ai les dents qui ne sont pas parfaitement alignées, cela a pu me freiner mais j’ai fini par mettre de côté la peur des critiques éventuelles. Quand on prend la parole en vidéo, on craint les remarques négatives, les moqueries, mais en général ce n’est pas le cas. Elles restent rares. En tout cas il me fallait oser faire des vidéos, ça permet de montrer l’exemple et peut donner envie à d’autres personnes de faire la même chose à leur tour.

Quelles conclusions t’inspirent ton parcours et cette recherche du bonheur ?

Il ne faut pas attendre quand on veut se lancer. Il faut y aller tout de suite. Les peurs et les croyances nous bloquent plus que les problèmes techniques qu’on pourra rencontrer. C’est quand on croit le mériter, qu’on en est capable, que le plus dur est fait. Il faut se permettre les choses, et oser.

Quelques mots sur Juliana Subtil
Juliana est une experte de la traduction de contenus pour les sites et blogs internationaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tu veux participer à BlogueusePro.com ? Suggérer quelqu'un à interviewer ?

Prends contact avec nous, on te répondra !